AccueilactualitésInnomur lance son premier chantier

Innomur lance son premier chantier

Photo de la construction d'une maison individuelle par INNOMUR

L’entreprise lozérienne Innomur a engagé la construction d’une première maison individuelle, quelques jours après l’obtention de l’agrément technique du Bloc Isostal.

Il aura fallu du temps, mais Jean-Claude et Aurélien Lacaze sont pertinents et tenaces. Depuis leur participation à “La Startup est dans le pré”, en 2012, de nombreuses étapes ont dû être franchies pour obtenir l’autorisation de commercialiser le bloc à bancher Isostal.

En début d’année 2017, le CSTB a délivré une « appréciation technique d’expérimentation » ou Atex, avant qu’un agrément européen s’ensuive dans les prochaines années. Entre temps, l’entreprise a bénéficié d’un accompagnement à la création d’entreprise innovante et de soutiens financiers de la Région. Elle a, en particulier, été lauréate du concours Coup de Pousse en 2014.

Un succès notable pour le chantier témoin

Présente au Salon Midinnov à Toulouse en janvier dernier, Innomur a depuis signé ses premiers contrats dans toute la région. L’organisation de deux journées ouvertes au public, sur le chantier témoin de Mende a aussi permis à une cinquantaine de professionnels du bâtiment de constater la facilité de pose du bloc et apprécier les avantages de la solution par rapport au parpaing traditionnel.

Comme des légos : il faut un millier de blocs et quatre journées pour monter les murs d’une maison individuelle de 100 m² au sol, sur deux niveaux. Il faut dire que la pose est facilitée par le marquage des blocs opéré en atelier par le technicien en calepinage récemment recruté.

Légèreté et  efficacité énergétique mais aussi exemplarité en raison du partenariat tissé avec l’entreprise Engelvin Bois-Moulé, elle aussi installée à Mende. Pionnière de cette technologie dans les années 80, l’entreprise s’est récemment dotée de nouvelles presses qui permettent de produire un matériau léger, recyclable et beaucoup plus résistant qu’un parpaing.

En raison des trois fonctions qu’il intègre en une seule pose (mur porteur, isolation extérieure, ossature parement intérieur), et alors que ses performances énergétiques sont supérieures, le bloc Isostal présente un coût de revient légèrement inférieur à un système constructif traditionnel (agglo – plaquo).

Le coût de revient du “mur fini” est estimé à 165 € HT/m² avec le bloc Isostal, intégrant le parement intérieur et l’enduit extérieur complémentaires. La performance industrielle d’Engelvin Bois Moulé rend également le bloc compétitif par rapport à des systèmes constructifs voisins.