AccueilactualitésRestitution de la journée H2

Restitution de la journée H2

Le 10 novembre, la région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée a organisé les Rencontres Régionales sur l’Hydrogène à l’initiative de la Présidente de Région Carole Delga. Près de 280 personnes, entreprises, laboratoires et collectivités, ont pu y découvrir la forte dynamique de la filière hydrogène, notamment en région, ainsi que les enjeux de l’hydrogène sur les thématiques différenciantes de la région : écosystèmes aéroportuaires, tourisme, bio-hydrogène et stockage/énergie renouvelable.

Les vice-présidentes de la Région, Agnès Langevine et Nadia Pellefigue, ont ouvert cette journée d’échange. Elles ont réaffirmé que la Région Occitanie souhaite être la première région européenne à Energie Positive. L’hydrogène en sera l’un des piliers majeurs. La Région souhaite accompagner le développement de cette filière porteuse d’emplois durables et locaux.

La salle affiche comble lors de l’ouverture de la journée par Agnès Langevine vice-président en charge de la Transition écologique et énergétique, de la biodiversité, de l’économie circulaire et des déchets et Nadia Pellefigue vice-présidente en charge du Développement économique, de la recherche, de l’innovation et de l’enseignement supérieur et présidente déléguée de Madeeli.

 

Restitution de l’étude stratégique de la filière hydrogène en région

L’histoire de l’hydrogène est ancienne puisqu’elle remonte au début du 19ème siècle. Elle redevient aujourd’hui d’actualité pour plusieurs raisons : maturité technologique, développement des énergies renouvelables, forte demande sociétale en lien avec la transition énergétique, modèle économique viable.
Une étude stratégique, financée par l’ADEME et la Région a été menée en 2015/2016 dans le cadre de la Stratégie Régionale de l’Innovation. L’étude a mis en avant le fort dynamisme des acteurs régionaux et leur besoin de se fédérer. Il s’agit de rendre visible une stratégie intégrée autour de la filière hydrogène. Le plan d’action proposé à l’issu de cette étude s’articule autour de 4 piliers différenciant :

  • Hydrogène en écosystème (aéro)portuaire: intérêt de mettre en place un démonstrateur d’envergure réplicable sur d’autres aéroports et/ou ports.
  • Tourisme vert : l’Occitanie est une grande région touristique au fort potentiel
.
  • Biohydrogène/ production à partir de biogaz : la région a une avance importante sur
    ces thématiques
.
  • Stockage/EnR (Energies renouvelables) : ambition majeure de la région, potentiel
    gigantesque, l’H2 doit permettre de faciliter la transition énergétique.

Échanges croisés : Quelle place de l’hydrogène dans la transition énergétique, quelle vision stratégique des énergéticiens ?

Animation : Bertrand CHAUVET – Cabinet SEIYA Consulting

ADEME : Éric GOUARDES : Directeur Régional Adjoint de l’ADEME Occitanie
EDF R&D : Etienne BRIERE, Directeur de Programme Energies Renouvelables, Stockage et Environnement
Hydrogen Europe : Nicolas BRAHY, Directeur
ENGIE : Jean-Paul REICH, Directeur Scientifique

  • L’hydrogène a un rôle clé sur deux aspects :
    • Soutenir le déploiement de l’électromobilité
    • Accompagner le déploiement massif des EnR : l’H2 joue un rôle clef dans la chaîne de valeur énergétique en construction.
  • Un marché en mouvement à dynamiser :

Un grand chemin a été parcouru depuis 6 ans : Les grands énergéticiens travaillent sur cette filière depuis plusieurs années : il s’agit de poursuivre les expérimentations pour développer et suivre la maturité technologique de la filière (par exemple EDF et le projet Eifer en Allemagne). Le groupe ENGIE a choisi d’être actif en investissant fortement sur cette filière.
Les conditions sont en train d’être réunies pour l’essor de cette filière.

  • Un portage fort de la filière au niveau des instances européennes et nationales :

La politique européenne est passée du soutien à la R&D uniquement il y a quelques années, à une vision beaucoup plus horizontale du sujet : l’accompagnement se fait désormais également pour les territoires.
La France est en train de rattraper son retard par rapport à cette filière : le potentiel est énorme mais pas encore complètement éclos. La dynamique de supports aux projets de déploiement hydrogène est en marche, les politiques s’emparent du sujet. L’appel à projet Territoires Hydrogène s’inscrit dans ce contexte.

Table ronde : Quelles stratégies et enjeux européens, nationaux et régionaux pour la filière hydrogène

Animation : Bertrand CHAUVET – Cabinet SEIYA Consulting

  • DIRECCTE Occitanie : Sébastien GUEREMY, Chef du Service Entreprises
o
  • AFHYPAC : Christelle WERQUIN, Déléguée générale
  • PHYRENEES : Jean-Marc PASTOR, Président
  • Nouvelle France Industrielle : François LE NAOUR, plan stockage énergie, CEA Liten
  • Hydrogen Europe / Michelin : Valérie BOUILLON-DELPORTE, responsable du pilier
    transport

Des actions à tous les niveaux :

L’Europe a mis en place des enveloppes financières très fortes pour faire émerger des produits et
des projets sur la filière hydrogène : l’action commence par la fédération d’un certain nombre de pays, avant d’étendre les démonstrations afin de valider les business case qui peuvent être dupliqués à l’échelle nationale. La mobilité reste un axe très fort du déploiement du vecteur hydrogène, l’objectif est le même pour les pays européens impliqués : réaliser un déploiement massif des véhicules hydrogène.
Pour cela la stratégie d’approche est celle des clusters hydrogène : une flotte de véhicules autour d’un même point de ravitaillement.
Les fonds européens gérés au niveau des inter-régions (type POCTEFA) peuvent également être sources de financement à mobiliser (c’est le cas sur le projet H2Pyir qui déploie un corridor hydrogène entre la France et l’Espagne en passant par Pamiers et Andorre).

L’état s’est emparé de ces sujets dans le cadre de la Nouvelle France Industrielle, avec en 2015, la rédaction concertée d’une feuille de route hydrogène. Cette action a abouti au lancement de l’Appel à Projet Territoires Hydrogène.
L’objectif était de faire émerger des projets hydrogène à partir des territoires et ces derniers ont répondu : plus de trente dossiers déposés correspondant à environ 100 sous-projets. L’Occitanie représente presque un quart des projets retenus ! Les projets labellisés répondaient à 3 critères : modèle économique, structuration d’une filière et intégration dans un territoire. Aujourd’hui les régions françaises se sont emparées du sujet car toutes les régions sans exception ont déposé un dossier à l’Appel à Projet Territoire Hydrogène : le challenge est de taille car il va falloir mettre en place tous ces équipements pour générer un maillage critique, tout en poursuivant l’effort de R&D afin de réduire les coûts des composants.

En région : Trifyl a été un pionnier de l’hydrogène en mettant en place l’Association pHyrénées en 2007 puis un démonstrateur territorial de reformage de biogaz. Il s’agit désormais de poursuivre le maillage des infrastructures en région et poursuivre la dynamique : c’est ce qui a été fait avec la mise en place de l’étude stratégique et la réponse à l’Appel à Projet Territoires Hydrogène.

Tables rondes et temps d’échanges sur les thématiques différenciantes de la Région 
:

Table ronde 1 : L’hydrogène en site aéro (portuaire)

Mise en œuvre d’une plateforme multimodale, présentation du projet HyPort
Animation : Mathilde CONVERT, Chargée de mission éco-industries et énergie, Madeeli

Intervenants :
PYRENIA : Pascal LE HOUELLEUR, Directeur
SAFRAN POWER UNITS : Fabien BOUDJEMAA, Chef de service R&T
Aéroport Toulouse Blagnac : Anne JULIA, Responsable environnement
SEM Eveer’Hy’Pôle : Nicolas DAUDOU, Directeur

Le projet HyPort, déposé par la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée dans le cadre de l’Appel à Projet National « Territoires Hydrogène », s’inspire directement des résultats de l’étude stratégique. Ceux-ci mettaient notamment en évidence le potentiel des zones aéroportuaires comme écosystèmes pertinents pour accélérer le développement d’une économie de l’hydrogène et soutenir les initiatives industrielles identifiées dans le secteur aéronautique.

HyPort a pour objectifs de :

  • Concevoir, mettre en place et valider des écosystèmes hydrogène économiquement 
viables et pérennes sur des zones aéroportuaires.
  • Développer une activité de recherche, industrielle et économique autour de l’hydrogène.
  • Animer et développer l’écosystème hydrogène en vue de le répliquer sur d’autres sites 
(aéro)-portuaires.
  • Au-delà des sites aéroportuaires, renforcer le développement des autres piliers 
stratégiques identifiés pour la Région, à savoir “tourisme vert”, “bio-hydrogène”, 
”développement des EnR et stockage d’énergie”.
  • Le projet HyPort regroupe des projets de R&D (portés par Safran Power Unit, Delair’Tech 
et INP Toulouse) et des projets de déploiement infrastructures/véhicules H2 (porté 
notamment par Engie).
  • Les aéroports de Toulouse Blagnac et Tarbes / Pyrénia travaillent depuis longtemps sur les aspects 
de prise en compte de l’environnement mais le sujet hydrogène reste assez nouveau. Le projet HyPort présente un intérêt certain pour ces sites et présente de réelles opportunités, par exemple à Tarbes de faire le lien avec les activités touristiques des Hautes Pyrénées.
  • Les acteurs industriels et de la R&D trouvent également un écho favorable dans le projet HyPort qui permet d’accélérer le développement des briques technologiques, à l’image de SAFRAN Power Units qui souhaite développer les usages de l’hydrogène sur le tarmac et embarqué en vol pour les usages auxiliaires de l’électricité.
  • L’écosystème régional est riche puisque qu’il peut compter sur des acteurs comme la SEM Eveer’Hy’Pôle pour apporter une compétence structurante sur l’ensemble des fonctions support au développement des écosystèmes aéroportuaires (formation, maintenance, homologation, …).

Table ronde 2 : Tourisme et hydrogène

Quels atouts et opportunités en région Occitanie ?
Animation : Bertrand CHAUVET / Claudine SAUVAL, Seiya Consulting

Intervenants
 :

Comité Régional du Tourisme : Christophe BOUGUEMARI, chargé de mission 
Attractivité et économie touristique
Port Camargue : Michel CAVAILLES, Directeur
ALTERN’MOBIL : Cyril MARCEROU, Directeur du développement
ATAWEY : Jean-Michel AMARE, Président

  • Le tourisme est un enjeu économique régional (110 000 emplois, 30 millions de touristes par ans, 3ème économie régionale), national et international très fort avec une concurrence de plus en plus importante. Les territoires attractifs sont ceux qui seront innovants et accessibles dans un contexte de développement durable marqué. Les trois pôles d’intervention du Comité Régional du Tourisme sont la mobilité, l’innovation et le tourisme responsable/durable. L’hydrogène est une des réponses à ces trois axes de développement.
  • La région possède des sites d’intérêt qui travaillent déjà sur ces thématiques à l’exemple de Port Camargue qui est le 1er port plaisance d’Europe. Ce site regarde attentivement le développement de l’hydrogène, car celui-ci pourrait apporter une solution au besoin de puissance des bateaux électriques (passagers, professionnels, …). Un des enjeux forts consiste à lever les verrous règlementaires. D’autre part l’hydrogène pourrait répondre aux besoins d’intermodalité (bus qui relient les villes le long du littoral, vélos, …).
  • Les professionnels de la livraison en centre-ville, comme la SCIC AlternMobil, déjà engagés dans la mobilité verte, travaillent sur des modèles d’offre touristique (vélo taxi, circuit touristique) en partenariat avec Discover France, Atawey (développeurs de station de rechargement H2 petite puissance) et Pragma (concepteur de vélos hydrogène). Le vélo hydrogène a l’avantage d’être plus puissant, d’avoir plus d’autonomie (100 km) et d’apporter une réponse satisfaisante dans les montées avec un temps de recharge très court.

D’autres applications touristiques sont possibles avec les stations petites puissances : sites isolés refuge, exploitation agricole, gite… L’hydrogène apporte un intérêt s’il n’y pas de ligne électrique à proximité, pour pallier un recourt important aux groupes électrogènes.

Table ronde 3 : Produire de l’hydrogène à partir du vivant

Quelles technologies et quels enjeux du bio-hydrogène ?
Animation : Christophe HEVIN, ADEME / Aurélie BEAUCHART, Transferts

Intervenants
 :
SOLAGRO : Sylvaine BERGER
TRIFYL : Carole BARRAU, Chef de service Recherche et Développement
ALBHYON : Cyrille RIDART, Chargé de projets
INRA Narbonne : Hélène CARRERE, Directrice de Recherche
INSA/LISBP : Claire DUMAS, Chercheur

Le sujet du biohydrogène ou production d’hydrogène à partir du vivant, à savoir la production d’hydrogène à partir de biogaz ou biomasse (par les procédés de méthanisation puis de séparation de l’hydrogène des autres gaz) est une thématique bien connue à l’échelle régionale. Des projets emblématiques et précurseurs ont vu le jour et sont en cours d’élaboration pour mieux connaître ces procédés et les appliquer à l’échelle industrielle.

  • Le syndicat de collecte tarnais Trifyl, en partenariat avec la société Albhyon et l’école des Mines d’Albi a mis en place un démonstrateur sur la valorisation du biogaz (gaz produit à partir de bio-déchets). L’une des voies d’étude est celle de la production d’hydrogène à partir de biogaz (principalement du méthane) par le procédé de reformage de biogaz. Le projet, actif depuis 2007/2008, est aujourd’hui au stade pilote et produit 10 kg/j d’hydrogène. La prochaine étape est de voir la faisabilité industrielle du procédé en augmentant la taille de l’unité de reformage. Ce projet est innovant d’un point de vue technique mais il est d’autant plus intéressant que c’est un projet de territoire.
  • L’INRA de Narbonne apporte une réelle expérience sur les procédés biotechnologiques, notamment ceux de la fermentation. Des travaux ont été menés sur la production d’hythane (15/20% de H2 et 80/85% de CH4) à partir de biomasse non ligneuse. Ce gaz a un excellent rendement de combustion et pourrait être injecté dans les réseaux de transport.
  • Un troisième projet, Hycabiome, portépar Solagro en partenariat avec le LISBP et la TPE Leaf, vise à observer les procédés de methanation biologique : production d’hydrogène à partir d’électricité renouvelable et combinaison de cet H2 avec du CO2 issu d’unités de biogaz.

Table ronde 4 : Production EnR, stockage et valorisation d’hydrogène

Comment mieux valoriser le potentiel régional des énergies renouvelables ?
Animation : Anne-Lise SALOME, DERBI / Christophe Turpin – Laplace

Intervenants :
ONDULIA : Jean-Michel HAZARD, Ingénieur
GRDF : Thierry GLESS, Directeur Territorial Sud-Ouest
Laboratoire LAPLACE : Christophe TURPIN, Chercheur CNRS

  • Au cours de la journée, le rôle central de l’hydrogène dans le stockage des énergies renouvelables a été mis en avant. Impliqué depuis de nombreuses années, le laboratoire LAPLACE identifie l’hydrogène comme un vecteur incontournable d’un futur plus « vert ». Le déploiement de la plateforme PACAERO accompagnée financièrement par la région Occitanie vise à étudier le vieillissement des PAC et électrolyseurs dans des conditions aéroportuaires et stationnaires (liées aux microréseaux). La R&D sur ces sujets porte sur les matériaux innovants (ICG électrode, membrane), la simplification des systèmes (cœur de composants dans des conditions moins confortables, mécanismes de vieillissement, y compris sur les électrolyseurs).
  • Concrètement, en région, la société Ondulia, exploitant de centrales de production d’électricité renouvelable, a mis en place en 2014 sur un site de production d’hydroélectricité un électrolyseur pour produire de l’hydrogène pour des usages de mobilité. Ce type de projet a pour vocation de s’étendre car Ondulia fait partie du POCTEFA, projet européen H2Piyr afin de mettre en place un réseau de stations hydrogène sur un corridor France-Espagne en passant par Andorre.
  • Le Groupe GrDF voit également l’hydrogène comme un outil au service de la complémentarité des réseaux, notamment en réinjectant directement l’hydrogène issu d’électricité renouvelable dans les réseaux de gaz, dans la limite couramment admise de 6%. Ceci permet d’ajouter de la flexibilité dans le système énergétique en permettant au réseau d’électricité de gérer la pointe et limiter les investissements pour gérer cette pointe : c’est l’exemple du projet GrHYD à Dunkerque. Des solutions de micro générateur sont également possibles en combinant chaudière hybride et une PAC classique, cet équipement permettant de produire une partie de l’électricité nécessaire au logement.

Hydrogène et économie territoriale : Eric Gouardes, Directeur Régional ADEME

Plusieurs enjeux territoriaux vont conditionner le déploiement de l’hydrogène :

1/ Les Politiques énergie/climat :

  • En Région Occitanie (énergie positive)
  • En Intra region, les politiques nationales TEPCV (Territoires à Energie Positive pour la
    Croissance Verte)

2/ Le Développement économique : atout pour certaines filières industrielles locales

  • Aéronautique (HyPort) et biotechnologies (méthanisation, procédés fermentaires)

Ce développement va être échelonné dans le temps :

1/ Tout d’abord sur les marchés précoces : rentabilité économique dans leur contexte local, selon les usages
2/ Pour le déploiement du vecteur hydrogène, il est important de rechercher la diversité des sources de production et d’usages comme c’est le cas pour HyPort.
2/ Les infrastructures de distribution nécessitent des investissements lourds, qui se feront de manière graduelle.

Certaines technologies ont besoin d’être testées/expérimentées sur le terrain : cela crée de réelles opportunités pour mettre en place des alliances entre les entreprises qui ont les technologies et les collectivités.

L’ensemble de ces éléments plaide pour un développement de l’hydrogène plutôt à l’échelle locale dans le cadre des principes d’économie circulaire.

Clôture de la journée par Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie et Présidente de Madeeli.

Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée et Présidente de Madeeli, a conclu cette journée d’échanges riches en soulignant la dynamique régionale sur le sujet de l’hydrogène, et en réaffirmant la volonté de la région de soutenir le déploiement de l’hydrogène et le développement de cette filière, maillon important pour soutenir l’ambition de la région à être la première région d’Europe à énergie positive.

 

Toutes les présentations ainsi que l’étude sont en libre téléchargement, en cliquant sur les liens ci-dessous :

ADEME – H2 et économie territoriale

HyPort – Présentation résumée

Présentation GrDF

Présentation Projet HyPort

Présentation Ondulia

Présentation SEM EVEER’HY’PÔLE

Restitution Étude H2

Synthèse Étude H2

Tourisme H2

Quelques images du Show Room H2 avec :

  • Businova, bus hydrogène (Safra)
  • Renault Kangoo électriques à prolongateur d’autonomie hydrogène (CCI du Tarn et La Poste)
  • Vélo hydrogène (Pragma Industries)
  • Prolongateur d’autonomie (Symbio FCell)
  • Exposition didactique hydrogène (AFHYPAC)
Visite du bus à Hydrogène Businova (Safra), par Nadia Pellefigue vice-présidente en charge du Développement économique, de la recherche, de l’innovation et de l’enseignement supérieur, et Présidente déléguée de Madeeli
Visite des Vélos à Hydrogène Pragma Industries par Nadia Pellefigue vice-présidente en charge du Développement économique, de la recherche, de l’innovation et de l’enseignement supérieur, et Présidente déléguée de Madeeli
Le Showroom a entrainé beaucoup de curiosités