AccueilactualitésRetour sur la journée « Chaleur industrielle dans les IAA » du 10 mai 2016

Retour sur la journée « Chaleur industrielle dans les IAA » du 10 mai 2016

La chaleur est un enjeu stratégique pour les industriels de l’agroalimentaire. Une meilleure gestion de la chaleur industrielle augmente les performances énergétiques des sites et des procédés industriels, mais constitue aussi un vecteur de compétitivité pour les entreprises.

Cette matinale, co-organisée par l’Ademe, le pole de compétitivité Derbi et Madeeli, a rassemblé 75 participants dont la moitié d’industriels.

En s’appuyant sur de nombreux retours d’expériences d’industriels, elle a permis :

  • de présenter un panorama généraliste de la maturité énergétique des IAA,
  • de détailler les pistes d’optimisation ou de récupération spécifiques à certains grands secteurs d’activité agro-alimentaires,
  • d’étudier les exemples et les technologies de substitution de chaleur grâce aux énergies renouvelables,
  •  d’évoquer les dispositifs d’accompagnement aux économies d’énergie.
Ouverture de la journée par Madeeli, l'Ademe et Derbi
Ouverture de la journée par Madeeli, l’Ademe et Derbi

Panorama de la maturité énergétique des industries agro-alimentaires (IAA)

Deux études d’envergure nationale ont été présentées (6è édition de l’observatoire de la maturité énergétique menée par l’Institut Okavango et étude Varedia pilotée par l’ITERG).
Elles soulignent que la maturité énergétique des entreprises agro-alimentaires s’améliore et que les PME rattrapent les grands groupes. Cependant, seul 15 % des IAA a mis en place une vraie démarche structurée d’amélioration de son efficacité énergétique.
Les principaux freins évoqués sont les capacités d’investissement insuffisantes, les retours sur investissement incertains et la résistance au changement.

D’un point de vue technique, ces études ont permis d’établir un recueil de solutions mobilisables pour l’optimisation, la récupération et la substitution de chaleur, associée à leur analyse économique d’implémentation.
Il est important de souligner que des gains sont possibles sans investissement, via des changements organisationnels et comportementaux au sein des entreprises, ou qu’il est possible de mobiliser des solutions de tiers investissement.

Optimisation, récupération et substitution de chaleur : retours d’expérience industriels

Les témoignages ont permis de souligner l’importance d’Instrumenter pour mesurer les différents postes de consommation et identifier les leviers d’optimisation.
La mise en place d’une démarche d’amélioration de l’efficacité énergétique doit commencer par une meilleure gestion des équipements du process (ex : Retour d’expérience CTCPA), avant d’envisager l’installation de systèmes de récupération de chaleur (ex : Retour d’expérience Spie – Carte noire), voire de modifier le système de production énergétique (ex : Retour d’expérience Tecsol – La Martiniquaise).
L’intégration d’équipements devra s’appuyer sur une analyse fine des besoins et une étude technico-économique approfondie.
Le suivi dans le temps est ensuite nécessaire pour garantir la performance énergétique du process et la durée de vie du système.

Solutions innovantes pour gérer la chaleur industrielle

3 start-up ont décrit leur offre d’équipement et de service innovant :

exemple d'optimisation sur l'installation Carte Noire par Spie
exemple d’optimisation sur l’installation Carte Noire par Spie

Dispositifs d’accompagnement

La fin de la matinée a permis de rappeler les accompagnements existants pour aider les industriels à améliorer leur efficacité énergétique du diagnostic à la mise en place de nouveaux équipements.

Parmi eux, l’opération objectif énergie portée par les CCI qui propose un diagnostic personnalisé avec la suggestion d’un plan d’actions, les certificats d’économie d’énergie ou les fonds chaleur de l’ADEME, fonds européens ou encore l’aide au conseil stratégique faisant partie du plan régional Usine du Futur.
Des interlocuteurs privilégiés sont là pour vous orienter au mieux selon vos projets, comme par exemple : CCI, Ademe ou Madeeli, n’hésitez pas à les contacter !

Conclusion

L’amélioration de l’efficacité énergétique dans les IAA présente un fort potentiel de gain environnemental et de gain de compétitivité pour les industriels.

Cette journée a permis de rappeler qu’il est essentiel d’appréhender sa consommation énergétique dans un ordre logique : optimiser sa consommation, récupérer sa chaleur et enfin substituer ses sources via l’apport des énergies renouvelables.
Des sources d’économies sont possibles sans investissement et des solutions existent pour supporter ces derniers s’il y a lieu. En parallèle, de nouvelles technologies efficientes se développent pour répondre à ces enjeux énergétiques.

Une démarche construite, structurée au sein de l’entreprise apportera les meilleures économies. Elle ne peut être mise en place qu’en étant pleinement intégrée à la stratégie de l’entreprise portée par ses dirigeants et partagée par l’ensemble des salariés.