AccueilactualitésFocus : Industrie du sport et innovation, une équipe gagnante

Focus : Industrie du sport et innovation, une équipe gagnante

Bassin Form Cryo Control
Le bassin Form de Cryo Control attend les sportifs au Parc des Princes.

Au-delà de la passion suscitée par les grands événements de cet été tels que l’Euro 2016 ou les Jeux Olympiques, l’industrie du sport représente dans notre région une filière économique à part entière. « Dans une étude réalisée en 2013 sur la partie Midi-Pyrénées, nous avions évalué son périmètre à 220 entreprises, 1160 emplois directs et 6500 emplois indirects », explique Emilie Bergier, chargée de mission filières émergentes, sport et normalisation chez Madeeli. « Ce sont pour l’essentiel des TPE et des PME qui parviennent à tirer leur épingle du jeu dans des marchés de niche en croissance constante de 3 à 5% par an. Un marché caractérisé également par son fort potentiel d’innovation et par sa transversalité, en particulier avec l’utilisation des technologies numériques ou des matériaux innovants. »

Un accompagnement global de la filière sport

Madeeli a été pionnier en France dans l’accompagnement global de cette filière, au travers d’actions individuelles ciblées sur une centaine de projets d’innovation, qui ont permis à des entreprises comme, ThirtyOne bike, qui a mis au point le premier vélo à assistance électrique en libre service de l’Hexagone, Badenko, qui a conçu un robot d’entraînement pour le badminton, ou encore L’Arçonnerie Française, fabricant d’arçons de haute technologie pour l’équitation, d’accélérer leur développement. « Nous proposons également une animation collective autour de journées thématiques, par exemple sur l’écurie intelligente ou l’utilisation des données par les stations de montagne, qui ont pour but de créer des échanges et de l’émulation entre les entre les acteurs de la filière », poursuit Emilie Bergier. Au niveau régional, Madeeli est également partenaire sur la partie innovation et export du nouveau Club régional d’entreprises dans le domaine sportif, lancé le 4 mai à Montpellier par l’association LR SET.

Ce travail de fond visant à structurer et à dynamiser le secteur a été conforté le 23 mars dernier par la signature d’un contrat de filière au niveau national par les ministres Emmanuel Macron, Patrick Kanner et Matthias Fekl.

Cryo Control, champion des stades de l’Euro 2016

Parmi les entreprises ayant contribué aux travaux du contrat de filière figure Cryo Control, dont le président, Bertrand Avignon, est membre fondateur du comité de la filière sport avec 76 autres entreprises françaises. Cette PME de 4 personnes a elle aussi bénéficié de l’accompagnement de Madeeli, dès sa création en 2008, via une prestation technologique réseau (PTR) qui lui a permis de financer son programme de R&D, puis par des mises en réseau et la participation à plusieurs journées thématiques, occasionnant de nombreux contacts.

En quelques années, l’entreprise toulousaine est devenue une référence mondiale dans le domaine de la cryothérapie H2O, un système de bains froids utilisé pour la récupération des sportifs. « Auparavant, même à haut niveau, on se plongeait dans de l’eau refroidie par des glaçons, se souvient Bertrand Avignon, lui-même ancien joueur de rugby. J’ai eu l’idée de mettre au point une sorte de jacuzzi froid. » Le chef d’entreprise conçoit d’abord un bassin gonflable mobile puis un système en dur, deux produits fabriqués par un sous-traitant situé en Ariège, grâce auxquels il ne tarde pas à séduire le monde sportif en France, en Europe et même au-delà.

Il affiche aujourd’hui un palmarès impressionnant avec des clients tels que l’OL, l’OM, le PSG, Chelsea, la Juventus de Turin, l’AS Monaco, le Stade de France, la Fédération française de football ou encore l’équipe de France Olympique. Ces jours-ci, Cryo Control participe à l’Euro 2016 en équipant tous les stades de la compétition. « C’est un marché important, se réjouit Bertrand Avignon, qui de plus nous donne une belle visibilité. Les fédérations verront fonctionner nos deux systèmes, cela représente une nouvelle opportunité de développement à l’export. »

Reconnu aujourd’hui dans le milieu sportif, le chef d’entreprise regarde désormais vers le marché plus ouvert de la santé et de la kinésithérapie. Une diversification en cours avec laquelle il espère tripler son chiffre d’affaires.