AccueilexportTesalys et le projet Steriplus : une PME témoigne de l’accompagnement Madeeli

Tesalys et le projet Steriplus : une PME témoigne de l’accompagnement Madeeli

Dans les hôpitaux et laboratoires de recherche, le traitement des déchets infectieux est un problème crucial et coûteux. Créée en mars 2012, l’entreprise Tesalys, basée à Saint-Jean, près de Toulouse, a développé une machine permettant de traiter les déchets sur place. Accompagnée dès le départ par Madeeli, l’entreprise, lauréate de la Sélection Midinvest 2013, s’est également vu décerner le grand prix des Inn’Ovations 2015. Elle poursuit aujourd’hui sa croissance… toujours avec le soutien de l’agence régionale et de la Région Midi-Pyrénées.

Tesalys : un nom que la plupart des chargés de mission de Madeeli connaissent… et pour cause ! Depuis sa création en mars 2012, la société a été accompagnée par l’agence régionale du développement économique, de l’export et de l’innovation.

Structurer un projet d’innovation

« Tout d’abord, nous avons sollicité Madeeli pour la mise au point de notre prototype de machine », explique Miquel Lozano, président de Tesalys. « Il fallait à la fois qu’elle soit suffisamment compacte pour s’intégrer dans des espaces réduits, comme un couloir d’hôpital, et qu’elle ait un design qui se rapproche de l’univers du laboratoire et du médical ». Car le défi que Tesalys entend relever est d’éviter aux hôpitaux de collecter les déchets à risques infectieux pour les confier à de gros incinérateurs. Guère plus encombrante qu’un photocopieur, Steriplus, la machine conçue et développée par Tesalys permet en effet la stérilisation et le traitement des déchets sur place.

« Pour ces développements, Madeeli nous a aidés à monter deux dossiers de financement PTI/PTR et BPI, que nous avons obtenus. Ainsi, nous avons été à même de commercialiser notre première machine en novembre 2013, soit moins d’un an après notre démarrage. », se félicite-t-il. « D’autres chargés de mission nous ont également conseillés pour l’industrialisation du produit et nous ont mis en relation avec d’autres sociétés ».

Financer son développement

Remise des prix des Inn'Ovations, le 29 janvier 2015. Tesalys a remporté le grand prix de 50 000 €. Crédit photo : Guillaume Oliver.
Remise des prix des Inn’Ovations, le 29 janvier 2015. Tesalys a remporté le grand prix de 50 000 €. Crédit photo : Guillaume Oliver.

En septembre 2013, l’entreprise souhaite passer à la vitesse supérieure en se tournant vers le capital-investissement : elle répond alors à l’appel à candidatures Midinvest. Un choix couronné de succès puisque Tesalys, après avoir été sélectionnée et avoir suivi l’accompagnement proposé, lève en 2014 pas moins d’1M€ auprès d’Entrepreneur Venture. « Je recommande la formation Midinvest à toute entreprise en recherche de fonds propres », s’enthousiasme Miquel Lozano.

Etape suivante : janvier 2015. Tesalys reçoit le grand prix régional des Inn’Ovations doté de 50 000 €. Un prix qui permet à Tesalys de mettre en place son showroom et de poursuivre sa politique de recrutement.

Viser les marchés à l’export

Aujourd’hui, Tesalys emploie une dizaine de personnes et réalise chaque année un chiffre d’affaires de 2 M€. La société, qui dispose d’un réseau de distributeurs dans plus de 30 pays, exporte déjà dans 20 d’entre eux. « La totalité de notre chiffre d’affaires est réalisée à l’export, principalement au Moyen-Orient, au Maghreb, dans les pays d’Asie et d’Afrique. En effet,  nous venons d’obtenir l’autorisation de mise sur le marché en France cet été, là aussi avec le soutien de Madeeli qui a suivi à nos côtés le processus d’homologation. »

Pour autant, l’entreprise poursuit son déploiement à l’export. En décembre 2015, elle participera, avec le soutien de la Région Midi-Pyrénées, au salon Medica à Düsseldorf. Le pavillon régional est piloté par Madeeli et BioMedical Alliance dont Miquel Lozano est devenu le trésorier. « Ce salon a été pour nous un important déclencheur et  nous a permis d’obtenir immédiatement des commandes », atteste-t-il. « Aujourd’hui, nous visons l’Europe et démarrons assez fort en Amérique Latine ».

Mettre en place une politique de propriété intellectuelle

Afin de conforter son développement, Tesalys sollicite aujourd’hui un contrat d’appui auprès de la Région Midi-Pyrénées. « Nous souhaitons nous déployer davantage à l’étranger, avec la création de présences sur place, dans de nombreux pays. Nous espérons aussi avoir très prochainement nos premières installations en France et recruter des cadres dans les domaines gestion de production, export, support… et enfin, nous souhaitons attaquer le volet propriété intellectuelle. », explique Miquel Lozano. La PI, une autre forme d’accompagnement de Madeeli ? « L’agence régionale a une approche très pragmatique, ce qui est vraiment appréciable », conclut le très dynamique chef d’entreprise.

Vous souhaitez en savoir plus sur l’accompagnement Madeeli ? Cliquez ici pour nous contacter !