AccueilactualitésMBS – Retour sur la Table-ronde – L’architecture, outil du patrimoine et de l’identité du Massif Pyrénéen

MBS – Retour sur la Table-ronde – L’architecture, outil du patrimoine et de l’identité du Massif Pyrénéen

La première édition du salon international sur l’économie de la montagne, le Mountain Business Summit (MBS), co-organisé par Madeeli et ABE, s’est tenue du 5 au 7 juillet dernier, à Tarbes. Cet événement, qui s’inscrit dans la stratégie régionale, vise à comprendre et accompagner les crises et les mutations des territoires montagnards. Le MBS est un combiné d’espaces d’expositions, de rendez-vous d’affaires, de conférences et de tables-rondes.

L’architecture, outil de préservation du patrimoine et de l’identité du Massif Pyrénéen

L’économie de la montagne est pleine mutation. Elle oblige à repenser les modèles existants. Comment le faire sans pour autant perdre son identité ?

L’architecture, outil de préservation du patrimoine et d’identité

95 châteaux, 21 abbayes et monastères, le cirque de Gavarnie (territoire franco-espagnol de 30 000 hectares), les chemins de Saint-Jacques de Compostelle (71 monuments et 7 tronçons) inscrits au Patrimoine mondial de l’Unesco… Le Massif Pyrénéen, c’est aussi 2 500 lacs, dont la profondeur peut être parfois supérieure à 100 mètres, ou encore la flore qui comporte environ 4 500 espèces, dont 160 espèces endémiques comme le saxifrage, l’ancolie, et le chardon bleu. Voici quelques exemples caractérisant ce massif montagneux qui s’étend sur 430 km environ.

L’identité des Pyrénées est fortement liée à la variété de son patrimoine, qu’il soit vernaculaire*, culturel ou paysager ainsi qu’à la richesse de son architecture. Pour éviter l’altération du massif pyrénéen parfois victime de son succès, il est nécessaire d’aménager durablement la montagne et valoriser le sens des lieux. Ce sont autant de défis à relever afin d’attirer une nouvelle clientèle, plus exigeante, tout au long de l’année. De nombreuses initiatives ont vu le jour pour préserver les sites remarquables et aménager durablement la montagne.

Mme Colonel, Architecte des Bâtiments de France, Urbaniste en Chef de L’État, Chef de service de l’UDAP (Unités Départementales de l’Architecture et du Patrimoine) des Hautes-Pyrénées, rappelle que l’histoire se reflète dans le patrimoine architectural des Pyrénées. Le patrimoine vernaculaire et culturel, les sites remarquables (classés, grands sites, patrimoine jacquaire) et les atouts paysagers de la chaine des Pyrénées sont autant de richesses qui contribuent à son identité de massif.

Pour éviter l’altération de cet héritage multiple et redonner une aura à la montagne, des efforts de recherche ont été faits pour trouver des réponses propres aux différents lieux concernés.

Trois exemples qui repensent et aménagent la montagne de manière responsable et durable

  • La route des cols en moyenne montagne
    M. de Barros, Directeur du CAUE (Conseils d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement) a rappelé l’origine de cette traversée des paysages des Pyrénées. Cette initiative de Napoléon III (1851-1870) a été pensée comme les routes-corniches des bords de mer avec des vues panoramiques. Il s’agissait également de permettre aux curistes mondains de relier les stations, de construire une route « thermale », des eaux chaudes. Enfin, elle a permis une liaison entre les départements par le haut. Avec 150 ans de recul, cette route devenue emblématique avec, entre autres, le Tour de France, est victime de son succès (dégradation des sites d’usages et de services, parkings…). Le projet de revalorisation du site du col du Soulor permet de la réhabiliter, de lui redonner son rôle de route corniche /« front de montagne ».
  • La vallée du Louron
    M. Henry, Directeur Technique de la Mairie de Loudenvielle, a évoqué le projet d’aménagement du Lac de Génos-Loudenvielle, au positionnement touristique proche d’une petite Suisse (innovation, qualité de services et environnement). Les enjeux à venir, à savoir faire face à la progression constante de la fréquentation de Balnéa, ont été appréhendés tout en intégrant la création de la future gare télécabine en aval, et la construction d’un lieu de vie et d’animation et d’un complexe sport & culture. L’objectif identifié est de redonner une cohérence physique et de la lisibilité à cet ensemble de lieux et d’activités complémentaires, autour du bien-être et du plaisir partagé, tout en maintenant l’équilibre.
  • Le projet de réhabilitation de la station de ski de Piau-Engaly par Jean-Michel Wilmotte
    M. Mouniq, Maire d’Aragnouet, a présenté ce projet. Au bout de 40 ans d’existence, celle-ci doit être repensée et développée pour « fixer les séjours », “capter des résidents” et se préparer aux conséquences du changement climatique. Il s’agit de faire preuve de créativité sur les évolutions possibles, comme jouer avec la saisonnalité et contribuer à l’aménagement respectueux de la montagne. “Réparer la montagne et offrir un paysage d’été” sont les défis que l’architecte de renommée mondiale Jean-Michel Wilmotte a accepté de relever.

On note, à travers ces témoignages, l’importance d’une cohabitation réussie entre les différentes activités de montagne, le tourisme et le pastoralisme.

L’itinérance, l’exemple des Chemins de St Jacques de Compostelle

La notion d’itinérance, illustrée par les chemins de passage de montagne comme ceux de St Jacques de Compostelle, est importante. M. Nils Brunet, directeur de l’Agence de Coopération Interrégionale et Réseau (ACIR) – Chemins de Saint-Jacques de Compostelle, évoque le nouvel essor de cette pratique depuis les années 1970. 278 000 pèlerins ont été accueillis à Compostelle en 2016, soit 100 fois plus qu’en 1986. Si la fréquentation française est bien moins importante, elle laisse toutefois entrevoir le phénomène social, économique et culturel que représentent ces chemins.

Des personnes d’horizons divers, croyantes ou non, chrétiennes ou pas, esthètes de l’art roman, individus en quête d’eux-mêmes ou de communion avec d’autres, jeunes et moins jeunes… Ils partagent la même aventure. Ils cheminent dans le désir de rencontre, de s’échapper un temps des conditionnements, des artifices de la vie moderne et du consumérisme. La marche apparait comme une réponse à des aspirations contemporaines de nature et de bien-être.

Conclusion

Les enjeux pour le développement des territoires de montagne sont nombreux. Les projets mis en valeur lors de cette table-ronde ont dessiné les contours d’un urbanisme de montagne et les nouvelles circulations de demain, pour aller vers plus de convergence. Ils reflètent une volonté de “montée en gamme” dans laquelle l’approche environnementale et l’identité Pyrénéennes sont non seulement prises en compte mais également intégrées dans l’offre globale.

*L’architecture vernaculaire est un type d’architecture propre à un pays, un territoire ou une aire donnés et à ses habitants. Vernaculaire/Indigène de manière grossière)

Un grand merci à tous nos intervenants

  • Janine Colonel, Architecte Urbaniste en Chef de l’Etat et Chef de service, UDAP (Unités Départementales de l’Architecture et du Patrimoine) des Hautes-Pyrénées (Tarbes)
  • François de Barros, Directeur, CAUE (Conseils d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement)
  • Nils Brunet, Directeur – Chef de projet patrimoine mondial, ACIR (Agence de Coopération Interrégionale et Réseau) Chemins de Compostelle
  • Jean Mouniq, Maire, Aragnouet
  • Ludovic Henry, Directeur technique, Mairie de Loudenvielle

La modération de la table-ronde était assurée par Pascale Mouy, Chargée de mission  agro-industries et biotechnologies, Madeeli.

Les liens utiles

Les mots-clés de la conférence
Transpyrénéen, atout paysager, sites, patrimoine vernaculaire, patrimoine culturel & sites remarquables, architecture, aménagement durable de la montagne, interactions activités de montagne/pastoralisme/tourisme, pastoralisme et montagne, valorisation du sens des lieux, saisonnalité (été/hiver) versus changement climatique, renouveau de matériaux emblématiques, stopper l’altération du Massif Pyrénéen, liaisons douces & tourisme vert, urbanisme de montagne de demain.