AccueilactualitésPlan Entreprendre Occitanie : 200 «entreprenants» participent aux 13 RéCréations en Lozère

Plan Entreprendre Occitanie : 200 «entreprenants» participent aux 13 RéCréations en Lozère

RéCréations Share Lozère

189 participants aux RéCréations ! Organisées par l’agence régionale de développement économique, l’agence départementale d’attractivité et les trois associations territoriales de Lozère, ces soirées conviviales ont permis d’évoquer les différentes façons d’entreprendre et de s’engager dans l’aventure du travail collaboratif.

C’est par la rencontre d’un public varié que s’explique la réussite de ces rencontres, chacun abordant toutes les dimensions, parfois imbriquées, de son parcours. De l’élu local, par ailleurs entrepreneur, au consultant bénévole associatif, en passant par l’agriculteur défenseur de la qualité de vie et des paysages, … Evoquer l’entrepreneuriat permet d’aborder toutes les dimensions du développement territorial.

Les témoignages des 189 participants aux « RéCréations » illustrent, par leur diversité, la richesse des initiatives dans les territoires et la nécessité de les mettre en réseau, pour qu’elles se croisent, se nourrissent, et, ainsi, se renforcent.

13 villes et villages ont accueilli les « RéCréations » 2017 : Pont de Montvert , Marvejols, Meyrueis, La Canourgue, Sainte-Croix-Vallée-Française, Mende, Villefort, Nasbinals, Grandrieu, Florac, Le Bleymard, St Chely d’Apcher.

Chaque soir entre 12 et 20 personnes ont pu faire de nouvelles rencontres, s’échanger des coordonnées, partager des informations, avec l’objectif commun de créer de la valeur économique pour créer ou maintenir des emplois localement.

Des vies, des rêves et des ambitions…

Des entrepreneurs expérimentés ont témoigné sur ce qui les avait conduits à entreprendre en Lozère.
Ce sont des parcours de vie singuliers, des rêves et des ambitions mélangés, qui inspirent, attirent, poussent des personnes à s’installer et à se jeter à l’eau, comme l’a dit Romain Chollier, dirigeant de la Chocolaterie Malakoff à La Canourgue :

« Il faut savoir s’engouffrer dans la brèche. Oser. Prendre le risque. Au départ, j’ai eu un seul client pendant 6 mois… »

Ces soirées ont été l’occasion pour les organisateurs de rappeler l’importance de du réseau pour réussir son installation en milieu rural et son projet entrepreneurial de surcroît. Le rêve, pour devenir réalité, doit s’ancrer dans le réel, dans le concret, avec ses composantes financières et son lot de démarches administratives. Beaucoup sont revenus sur le rôle déterminant des organismes d’accompagnement et des élus locaux.

 

Mais aussi des défis à relever quotidiennement

Pour entreprendre et faire face à la multiplicité des difficultés, tous les témoins ont insisté sur l’importance de nouer des partenariats, de savoir s’entourer et trouver les compétences complémentaires, les « coups de main qui font la différence », surtout dans un contexte rural. Sandrine Planchon, fondatrice de hobby street, l’a résumé en une phrase :

« Même si forcément, tu te retrouves souvent seul, entreprendre c’est vivre une aventure collective ».

RéCréation Share Lozère
RéCréation Share Lozère

La Lozère, le choix d’un territoire où l’humain et la qualité de vie priment…

Pour expliquer leur choix de s’implanter en Lozère, les nouveaux arrivants sont souvent lyriques et parlent de la Lozère comme d’un « monde meilleur ». Leur changement de vie s’explique par la recherche de valeurs et de relations authentiques, une envie de nature. Pour autant, tous ont en commun de reconnaître que c’est par le travail qu’ils ont réussi leur installation et que la nature seule ne peut pas suffire à les satisfaire.

Parmi les participants, les plus anciens dans le département considèrent que leurs choix d’entrepreneurs traduisent leurs engagements en faveur du territoire.

Pour Thomas Cazenave, cofondateur des « Brasseurs de la Jonte » à Meyrueis :

« En se battant pour notre entreprise on se bat aussi pour l’école du village »

 

…et où on innove sans cesse pour s’adapter aux spécificités

Le département est souvent présenté comme un formidable « terrain de jeu », un « eldorado » pour les chefs d’entreprises. « La Lozère est une chance pour les entrepreneurs. Elle foisonne de niches commerciales » selon Mathias Cornevaux, Paysagiste élagueur dans les Cévennes.

Cependant, les spécificités du territoire sont un véritable challenge : « En Lozère, il est facile de créer une activité qui n’existe pas encore. En revanche, il faut réussir à l’adapter au territoire” explique Guillaume Sapin, animateur de la Nouvelle Dimension, participant à la « RéCréation » de Florac. La densité de population est faible et les temps de trajets sont longs, mais la clientèle est bien présente et les relations commerciales avec les zones urbaines désormais facilités par Internet. Des formes de mobilité, d’activités nomades ou collaboratives voient donc le jour. Le commerce ambulant, par exemple, n’est pas une nouveauté. Il s’adapte aujourd’hui aux nouvelles attentes de consommateurs connectés.

Agir en proximité

En 2017, les « RéCréations Share Lozère » ont contribué à l’essor d’une communauté de personnes ressources, au profil entreprenant, désireuses de se rencontrer, d’échanger et de s’apporter un soutien mutuel. Elles ont aussi été le moyen, pour les partenaires du développement territorial, d’agir en proximité, au plus près du terrain.

En savoir plus