AccueilactualitésZoom sur les entreprises innovantes Midinnov – E(ye) Motion, au service de la performance visuelle chez les sportifs de haut-niveau

Zoom sur les entreprises innovantes Midinnov – E(ye) Motion, au service de la performance visuelle chez les sportifs de haut-niveau

L’exposition Midinnov qui a regroupé fin janvier des entreprises innovantes accompagnées par Madeeli nous a permis de faire un zoom sur une start-up originale, dédiée à la performance visuelle chez les sportifs de haut niveau. Voici ​la présentation d’une technologie étonnante qui permet une évolution des sportifs dans un domaine ​qui n’a pas encore ​été exploré sur le plan national.

Nicolas Marchais, Président Directeur général de E(ye) Motion est de formation orthoptiste, mais ce n’est pas par hasard si il a créé cette start-up dédiée à la performance de haut niveau. En effet ce spécialiste de la vision s’est toujours intéressé de près aux sports en général, et en particulier ​au rugby,​ pour lequel il avoue avoir un faible. Ça tombe bien, nous aussi !

Installée à Castres, la start-up E(y)e Motion développe de nouvelles approches visuelles de l’entrainement des sportifs de haut niveau, avec appui des dernières technologies et des neurosciences. Elle forme des réparateurs physiques des clubs sportifs à l’utilisation de logiciels ou de matériels développés.

Depuis quelques années, il a suivi l’évolution considérable du travail mis en place autour du développement individuel des joueurs. Que c​e soit sur le plan mental, comme sur le plan physique ou technique, la recherche ne cesse de progresser pour améliorer les compétences des sportifs.

Alors toujours dans ce souci du détail, Nicolas s’est penché sur différentes études faites autour de l’importance des informations captées par la vision dans le sport. “80 à 90 % des décisions prises dans le domaine du sport dépendent des informations visuelles.” Mais un constat flagrant lui saute aux yeux : “Il y a un manque considérable de travail spécifique fait autour du bagage technique visuel des sportifs de haut niveau. Nous avons un retard considérable sur les pays Nord-Américains”.

Il s’est donc dit qu’il y avait de quoi faire pour améliorer considérablement la performance d’un joueur à travers ses habitudes oculaires.

Pour ce faire, et avec l’aide d’un contact noué grâce à l’accompagnement de l’agence territoriale Aveyronnaise de Madeeli, l’orthoptiste de Rodez s’est lancé avec sa start-up dans la recherche et le développement d’une solution aidant à l’amélioration de la vision dans le monde sportif.

La naissance de E(ye) Motion

Alors entouré par différents partenaires de renom, comme la société suédoise Tobii pro, leader mondial dans le domaine de l’Eye-tecking, ainsi qu’avec les étudiants de l’école d’ingénieurs ISIS à Castres. Nicolas se lance dans la création de E(ye) Motion, une start up spécialisé​e dans le “coaching visuel”.

L’activité d’E(ye) Motion s’appuie sur un entrainement visuel des sportifs de haut niveau basé sur :

  • les dernières technologies,
  • les nouveautés en neurosciences,
  • la formation des préparateurs physiques des clubs sportifs à l’utilisation de logiciels ou de matériels développés par la société,
  • le “coaching visuel” se fait à l’aide d’un eye-tracker, en filmant et enregistrant les différents paramètres de vision des patients.

Les données sont ensuite analysées par le spécialiste orthoptiste Nicolas Marchais dans le but de faire des préconisations aux patients. Suite à cette analyse, E(ye) Motion propose une solution comportant un programme de travail spécifique visuo-attentionnel, de l’oculomotricité et de la coordination  œil-main couplé​s​.

Un logiciel développé en partenariat avec la Junior-entreprise Horus Healthcar System de Castres est également à la disposition des patients.

La suite ?

E(ye) Motion, tout comme les sportifs qu’il accompagne est toujours dans cette recherche de la performance.

” Ce n’est que le début de l’aventure”, lance le très enthousiaste Nicolas Marchais. “Grâce à notre volonté de fer et à l’accompagnement de Madeeli, nous allons continuer la R&D du logiciel et allons enrichir l’algorithme pour le rendre encore plus performant. L’objectif est que le logiciel s’axe en tout point à l’individu accompagné. Mais nous devons également nous faire connaitre, et proposer cette technologie à un maximums de clubs”.

Alors avis à tous les clubs de sports ou structures de formations, la haute performance passe par la haute technologie.

Madeeli et l’économie du sport : un travail de fond pour une filière en émergence

L’industrie du sport représente dans notre région une filière économique à part entière. Dans une étude réalisée en 2013 sur la partie Midi-Pyrénées, Madeeli avait évalué son périmètre à 220 entreprises, 1160 emplois directs et 6500 emplois indirects. Les entreprises régionales de l’industrie du sport sont pour l’essentiel des TPE et des PME qui parviennent à tirer leur épingle du jeu dans des marchés de niche en croissance constante de 3 à 5% par an. Un marché caractérisé également par son fort potentiel d’innovation et par sa transversalité, en particulier avec l’utilisation des technologies numériques ou des matériaux innovants.

Madeeli a été pionnier en France dans l’accompagnement global de cette filière, au travers d’actions individuelles ciblées sur une centaine de projets d’innovation, qui ont permis à des entreprises du sport d’accélérer leur développement.

Ce travail de fond visant à structurer et à dynamiser le secteur a été conforté en mars 2016 par la signature d’un contrat de filière au niveau national par les ministères de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports et du Commerce extérieur. Aujourd’hui, Madeeli travaille avec LRSet, pour qu’en Occitanie le sport participe pleinement au développement économique.