AccueileauInnover dans le thermalisme : retour sur la journée découverte à Balaruc-les-Bains

Innover dans le thermalisme : retour sur la journée découverte à Balaruc-les-Bains

La Journée Découverte “Innover dans le thermalisme” s’est tenue le 13 mars dernier à Balaruc-les-Bains. Elle a rassemblé plus de cent participants. L’événement a abordé trois grands sujets : “l’eau thermale, innover avec sa ressource”, “accompagner le vieillissement : thermalisme et prévention”, et “les thermes à l’heure du numérique”. L’événement était proposé par l’agence AD’OCC, la Fédération Thermale d’Occitanie (FTO) et les Thermes de Balaruc-les-Bains.

Gérard Canovas, Maire de Balaruc-les-Bains, PDG de la SPLETH et représentant de la Fédération Thermale d’Occitanie, a ouvert la journée en insistant notamment sur l’importance économique des établissements thermaux au niveau des emplois directs et indirects locaux et leur capacité à innover. La SPL de Balaruc-les-Bains emploie 410 personnes (thermes, SPA, centre de production de cosmétiques, blanchisserie) et génère près de 2000 emplois induits. La capacité d’innovation de Balaruc s’illustre notamment avec le lit de diffusion de boue thermale. Ce procédé a été récompensé au congrès de l’ESPA (European Spas Association) en Pologne, dans la catégorie “innovative thermale water spa”, et par l’association Française des Techniques Hydrothermales en 2015.

MM. Frédéric Lopez, Conseiller Régional, Louis Ferré, Maire de Bagnères de Luchon et Président de la Fédération Thermale d’Occitanie, Gérard Canovas, Maire de Balaruc-les-Bains

Frédéric Lopez, Conseiller Régional de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a rappelé la présence de la Région auprès de la filière thermale. A Balaruc elle a participé au financement du centre thermoludique (2006-2009), au financement d’un nouveau forage et d’un nouveau process de boue (2009-2010) et au financement du nouvel établissement thermal (2013). Frédéric Lopez a également indiqué que la Région mène actuellement une étude de positionnement du secteur thermal. Il a de plus rappelé la création de nouveaux dispositifs d’accompagnement pour des projets d’investissement et l’accompagnement à la promotion des stations thermales assuré par le CRT (Comité Régional du Tourisme).

L’innovation technique dans le thermalisme

par Rachid Ainouche, PDG des Thermes de La Roche-Posay / Président de l’AFTH (Association Française des Techniques Hydrothermales).

Rachid Ainouche a resitué la problématique de l’innovation dans le cadre spécifique du thermalisme, en s’appuyant sur les principales innovations qui ont marqué les vingt dernières années et ont fait l’objet de récompenses nationales.

L’eau thermale

Le cycle de l’eau thermale, enjeux et opportunités

par Jean-Michel Clerc, Chargé de mission Eau, AD’OCC.

Élément fondamental de la médecine thermale, l’eau minérale naturelle doit ses caractéristiques physico-chimiques à un parcours naturel complexe qui peut être perturbé par des évolutions environnementales ou d’origine anthropique. Les moyens techniques existent pour assurer le recueil et l’interprétation de données relatives à la ressource.

Table-ronde – Innover avec sa ressource

Intervenants : Sylvain Bonnet, ‎Directeur, Thermes de Balaruc-Les-Bains, Jean-Bernard Bardet, PDG, Codef-Ingenierie, Louis Ferré, Maire de Bagnères de Luchon, Philippe Vigouroux, Hydrogéologue, Chef de projet, expert eau minérale, ‎BRGM, Vincent Durand, Chef de projet Eau France, Antéa Group, Nadège Hodor, Gérante, Naho Cosmetics.

Table-ronde Innover avec sa ressource

Jean-Bernard Bardet a présenté les divers domaines d’intervention du bureau d’études CODEF spécialisé dans l’ingénierie des établissements thermaux. Il en a décrit les spécificités tenant aux contraintes qualitatives des eaux minérales naturelles et aux demandes d’applications thérapeutiques adaptées. Jean-Bernard Bardet considère qu’aujourd’hui les limites à l’innovation ne sont pas technologiques mais plutôt d’ordre économique.
Avec Sylvain Bonnet, M. Bardet a expliqué la genèse du nouveau soin « lit d’application de boue » mis au point pour le nouvel établissement de Balaruc : ses objectifs technologiques, thérapeutiques et ergonomiques.
Pour les thermes de Luchon, Louis Ferré a expliqué s’être focalisé sur la récupération d’énergie dans des bâtiments patrimoniaux existants et classés. Le projet innovant, porté par les collectivités et l’ADEME, portait sur l’utilisation de l’eau thermale dans un réseau d’échangeurs à plaques jouant le rôle de climatiseur inversé. L’économie d’énergie est de 40% et la température ambiante des trois bâtiments est homogénéisée.
Philippe Vigouroux a rappellé une règle de base des établissements thermaux : disposer d’une eau de qualité en quantité suffisante. Il a insisté sur l’importance du couplage des disciplines telles que la géologie, la systémique, la géochimie et l’hydrogéologie dans le processus d’innovation.
Vincent Durand a remarqué que Balaruc-les-Bains a toujours eu un rôle pionnier dans la filière, en faisant notamment produire de nouveaux ouvrages de captage adaptés à un contexte hydrogéologique complexe (phénomène d’inversac par exemple).
Naho Cosmetics est un laboratoire de fabrication de produits cosmétiques en marque blanche. Nadège Hodor traduit l’innovation et le marketing en ingrédients. Elle compte environ 30 clients dont les marques Alorée Chlorocosmetic ou Oléatherm. Elle a souligné l’importance, pour les thermes qui souhaitent développer des cosmétiques, de choisir un laboratoire cosmétique de proximité, afin de ne pas faire transiter l’eau thermale.

Pitchs entreprises

Accompagner le vieillissement : thermalisme et prévention

Table-ronde – Le thermalisme, une activité pour le bien-être des seniors

Intervenants : Dr. Laure Soriteau, Médecin Gérontologue, Hôpital de Sète, Dr. Hugues Desfour, Médecin thermal, Président du Syndicat des Médecins thermaux, Daniel Thébault, Gérant de Top7, Président de la SGAM AG2R La Mondiale, Jean-Marc Blanc, Directeur, Fondation I2ML (Institut Méditerranéen des Métiers de la Longévité), Pierre Larrouy, Economiste, projet ESPASS, « ESpaces de Parcours Santé Sociale ».

Le Docteur Soriteau, médecin en gériatrie à l’hôpital de Sète, a indiqué recevoir un patient sur deux pour iatrogénie médicamenteuse. La médecine thermale, en proposant des soins alternatifs, permet de diminuer la prise de médicaments.
Le Docteur Desfour s’appuie sur l’expérience de sa pratique thermale et évoque les apports de la médecine thermale aux curistes dont la moyenne d’âge, de 60 à 65 ans, les rend réceptifs à la prévention des effets du vieillissement.
Daniel Thébault en sa qualité de Président d’une complémentaire maladie dépendant d’une caisse de retraite, a confirmé l’intérêt de son groupe pour la prévention du vieillissement en général et considère que la médecine thermale a son rôle à jouer.
Jean-Marc Blanc, Directeur de l’Institut Méditerranéen des Métiers de la Longévité (I2ML), a insisté sur l’importance du bien-être aux yeux des personnes âgées et de l’adaptation nécessaire des cures thermales à leurs attentes. Soins et bien-être ne sont pas contradictoires et doivent au contraire contribuer à développer la prévention.
Pierre Larrouy a présenté le projet ESPASS, lancé dans le cadre du plan Silver économie de la Région, qui vise à proposer des lieux physiques pour assurer le suivi médico-social des personnes âgées ou fragiles dans les territoires ruraux. Il estime que les établissements thermaux pourraient intégrer une démarche du même type auprès des curistes proches de la fragilité.

Pitchs entreprises

Les thermes à l’heure du numérique

Table-ronde – Le big data et ses applications

Intervenants : Pr. Pascal Poncelet, LIRMM, Louis Ferré, Maire de Bagnères de Luchon, Jean-Louis Fraysse, Directeur Associé, BotDesign, Claire Lefresne, Data Scientist, La Poste, Anael Navarro, Directeur des Systèmes d’Information, et co-fondateur – WEDA

Plus de 100 personnes ont participé à la Journée “Innover dans le thermalisme”

Le début de la table ronde a été consacré à la définition du datamining : “il s’agit de chercher un diamant dans un tas de charbon”. Les applications big data sont très utilisées en marketing, notamment pour le suivi client. Le big data permet également la gestion des outils, avec des systèmes contrôlés en temps continu. L’intervention humaine a seulement lieu en cas d’alarme du système. Le big data trouve également des applications au niveau des intrusions (deep learning dans les systèmes vidéo).
Jean-Louis Fraysse de BotDesign a souligné la pertinence de outils numériques pour palier en partie aux déserts médicaux, tandis que M. Navarro a présenté le logiciel de stockage de données des patients développé par WEDA.

Claire Lefresne du groupe La Poste a expliqué son métier de data scientist, qui consiste à « donner du sens aux données ». La finalité : répondre à des problématiques business et améliorer la performance commerciale. Elle a  également indiqué l’importance de l’appropriation des ces données par les équipes, souvent la force de vente.

Pitchs entreprises

Conclusion

Cette Journée découverte s’est soldée par la mise en place de plusieurs actions concrètes. Un groupe de travail “Eau et Thermalisme” est créé au sein de la SRI (Stratégie Régionale de l’Innovation). Il a pour but de faire émerger de l’innovation collaborative entre académiques, entreprises et établissements thermaux.
Un nouvel événement sera organisé sur le thème “l’eau thermale en tant qu’ingrédient”, en partenariat avec COSMED, l’association des PME de la filière cosmétique.