AccueilactualitésRetour sur la journée découverte “La Rénovation thermique du Patrimoine ancien”

Retour sur la journée découverte “La Rénovation thermique du Patrimoine ancien”

La journée découverte “La rénovation thermique du patrimoine, enjeu majeur pour la transition énergétique des territoires” s’est tenue au Conseil départemental du Gers, le 21 septembre dernier. Elle était organisée par Madeeli, la CCI du Gers et le Conseil départemental du Gers. Soixante personnes environ étaient présentes.

La rénovation du patrimoine ancien : quels enjeux et verrous pour les collectivités et entreprises d’Occitanie ?

30% des consommations sont liées au résidentiel

L’Ademe a rappelé les chiffres-clés concernant la répartition de la consommation d’énergie à la source. 30% sont constitués de pertes à la distribution et à la consommation, d’où l’intérêt d’une production et d’une consommation locales. De plus, 30% des consommations sont liées au résidentiel et 15% au tertiaire. Le résidentiel constitue donc un levier d’actions fort de diminution des consommations énergétiques. Il est notamment plus vertueux d’un point de vue énergétique de réutiliser des logements existants, plutôt que de construire du neuf.
Sur la période 2012-2014, 3,5 millions de logements ont été rénovés, mais beaucoup de ces opérations correspondent à de petits travaux (changement de chaudière par ex.). Sur ce chiffre global, seuls 280 000 correspondent véritablement à des rénovations qui tendent vers le label BBC*.
Pourquoi rénover ? Les principales motivations sont d’améliorer la qualité d’usage, entretenir le patrimoine, réaliser des économies financières (plus ou moins vrai selon ce qui est mis en œuvre) et des économies d’énergie, et de répondre aux enjeux d’emploi et de développement local. La rénovation thermique répond donc à un triple enjeu, environnemental, social et économique.

Rappel des grands objectifs de la loi de transition énergétique

  • Objectif 1 : 2017 = 500 000 rénovations de logements /an dont la moitié occupés par des ménages aux revenus modestes (précarité énergétique). Construction BBC pour les bâtiments publics.
  • Objectif 2 : 2025 les logements privés de classe DPE F et G auront été rénovés
  • Objectif 3 : 2030 obligation de rénover le tertiaire public

La rénovation n’est jamais uniquement énergétique. Les éléments de “passage à l’acte” sont étudiés au niveau national. Pour l’instant, les incitations financières (crédits d’impôts et éco-chèque) n’ont pas été suffisamment incitatifs. Il est important de mettre en place un maximum de relais en local, dans les collectivités, au plus près des habitants. Les professionnels du bâtiment ont également un rôle à jouer, pour mettre en place des groupements d’entreprises. Les actions à venir : un plan climat national pour la neutralité carbone en 2050.

La Région Occitanie, première région d’Europe à énergie positive en 2050

Cela implique une division par 2 de toutes les consommations d’énergie, dans un espace ou l’habitat individuel domine, ce, à cause du caractère rural de la région. Le secteur du bâtiment va devenir une priorité régionale. Cette volonté affichée doit être considérée comme une opportunité de croissance économique et d’emploi.

3 axes de politique régionale concernent le sujet de la rénovation thermique : la culture (valoriser le patrimoine culturel régional, l’aménagement du territoire et la transition énergétique. Un travail transversal doit être mis en place pour aborder la rénovation thermique du patrimoine, au croisement de ces trois secteurs. La transversalité est aussi nécessaire entre les acteurs publics (Collectivités, État, Europe).

Le patrimoine, de quoi parle-t-on ?

Le CAUE 32 a pour principale mission de conseiller la maîtrise d’ouvrage publique ou privée. La révolution industrielle a vu la fin des constructions vernaculaires. Dans le cadre d’un programme européen, 7 CAUE travaillent à la rédaction d’un document de “sensibilisation à la rénovation” pour 20 typologies de bâtiments. La notion de “projet de bâtiment” est capitale et doit tenir compte de “trois piliers principaux” : adaptation aux usages, performances techniques et qualité architecturale. Cette approche a tendu à disparaitre ces dernières années, au détriment du seul prisme « énergétique ». Enfin, le client (privé ou public), à l’initiative de la rénovation doit également « monter en compétences ».

Exemples de projets de rénovation

Conversion de l’ancienne gendarmerie en école maternelle de Valence sur Baise. En plus de la proposition d’une nouvelle école, on aménage le territoire, en renforçant le centre-bourg. Pour les architectes, la question de l’efficacité énergétique est une « non question », il faut tendre vers cela. Mais un bâtiment trop sophistiqué, que les usagers ne s’approprient pas, ne permet pas de réduire les consommations énergétiques : “il faut apprendre à habiter”.
De plus, les règlementations européennes viennent du nord de l’Europe, or en région, l’isolation n’est pas forcément le sujet principal, il s’agit plus souvent de prendre en compte l’inertie.
Les architectes des bâtiments de France du Gers/UDAP insistent sur la promotion de l’architecture contemporaine, de la qualité architecturale et du paysage. Les calculs du bâtiment neuf ne peuvent pas s’appliquer au bâti ancien. Le patrimoine est vivant, il est impossible de fixer une “date limite” pour considérer un bâtiment comme patrimonial ou non. Ainsi, les écoles, comme les silos, font partie intégrante de notre patrimoine.

Visite du site de la chartreuse 

Chartreuse éco-rénovée

De l’idée au projet : comment concilier rénovation thermique, préservation du patrimoine et contraintes budgétaires ?

La journée a permis de présenter trois projets privés et de collectivités sur le sujet de la rénovation thermique du patrimoine

L’ancienne gendarmerie d’Auch – projet privé d’ADDENDA

Le projet « Pierre Verte » a transformé l’ancienne gendarmerie d’Auch en un bâtiment à énergie positive à des coûts acceptables selon le cabinet ADDENDA. Les enjeux étaient de conserver le visuel façade et de faire un bâtiment à énergie positive sans isoler les murs. Pour diminuer les consommations, les équipements électriques ont été choisis pour leur sobriété. Les modes d’éclairages, semi-automatiques, pour faciliter l’appropriation par les usagers. Mise en place d’un réseau DC/DC.

Projet ENERPAT – Agglomération de Cahors

Le site de la ville de Cahors est dans une boucle de rivière. Le “non étalement urbain”, a été pris en charge et considéré comme une richesse pour la collectivité. Le projet ENERPAT a été mis en place à partir de 2008, sur tout le bâti ancien. L’enjeu : améliorer la qualité d’habiter et éviter d’avoir des logements vacants en centre-ville. Il s’agit de construire un pôle d’excellence autour de l’amélioration énergétique. Trois thématiques sont développées autour de l’innovation, de la formation et de la recherche. Une convention CIFRE, portée par la collectivité (fait remarquable car rare) est conclue en partenariat avec le LMDC. Le projet est lauréat d’un projet européen SUDOE. Les villes de Cahors, Porto (Portugal), et Victoria Gasteis (Espagne) vont chacune rénover deux bâtiments avec des matériaux ressourcés (chaux chanvre, fibre de bois, enduit façade chaux sable) avec comme objectif d’améliorer la qualité d’habiter.

Grand Auch Agglomération – Caserne Espagne

Le Grand Auch ambitionne de travailler sur l’urbanisme de projets. Elle a pour cela notamment développé le PLH (Programme Local de l’Habitat) en 2016. L’idée de penser la ville dans la globalité va notamment être mis en œuvre pour le projet Caserne Espagne, projet d’un nouveau quartier emblématique situé en entrée de ville.

Innovations technologiques et techniques traditionnelles : panorama des compétences régionales en termes d’innovation – Pitchs d’entreprises et de laboratoires de recherche

  • SIREA : mise en place de systèmes d’autoconsommation adaptés aux bâtiment (installées notamment sur le bâtiment rénové “Pierre Verte”).
  • EFFICIENCIA : utilisation de solutions numériques simples dédiées au bâtiment. Travaille notamment à l’export pour les architectes. Outils d’aide à la conception de bâtiments et à la rénovation. Beaucoup d’audits énergétiques pour les collectivités. Travaille notamment avec l’Innopôle de Labège pour donner des clés de réflexion aux maîtres d’ouvrage.
  • ECO2WATT : « audit énergétique »,  de la partie énergie et de la partie usage. Projet collectinergy : régulation auto-adaptative (système intelligent de régulation du chauffage). Détermine quelle est la température de confort adaptée à la pièce.
  • Laboratoire Matériaux et Durabilité des Constructions (LMDC) INSA-UPS Génie Civil : travaux sur les matériaux biosourcés pour la rénovation – paille de lavande -. Caractériser les matériaux, en fonction de l’orientation, des risques d’humidité, de l’environnement. Passage de l’échelle du matériau, à l’échelle de la paroi, à l’échelle de la ville. La qualité de l’air est également un point important de la rénovation thermique. Le représentant du LMDC indique que c’est la pluralité des matériaux qui fait la richesse d’une construction.

Les outils d’accompagnement

Le CERCAD est une bibliothèque de ressources. Il propose PRISPRO (assistance téléphonique en ligne pour répondre aux questions des professionnels comme la TVA à taux réduit, l’éco chèque de la région, le RSE). L’Observatoire qui analyse des éco-chèques, éco PTZ…Une politique d’animation découle de l’Observatoire.

ADEME : les sites centraux axés sur la recherche, travaillent principalement à la mise en place des règlementations.
Les sites régionaux organisent la démultiplication de l’action, dans le cadre de conseils, notamment pour aider les collectivités à travailler sur “la méthode”. Concernant le financement, celui-ci se positionne uniquement aujourd’hui sur la faisabilité (mission de maitrise d’ouvrage sur de la qualité environnementale) et non sur l’investissement.

Région Occitanie : il est important d’explorer le domaine du coût global. Plusieurs appels à projets existent : NOWATT, économie circulaire . L’éco-chèque s’adresse aux ménages qui réalisent un bouquet de travaux énergétiques. La Région travaille également à la création de l’agence régionale de l’Energie et du Climat : celle-ci aura pour vocation d’être le bras armé de la Région pour traiter les thématiques énergétiques.

Madeeli, l’agence régionale de développement économique, de l’export et de l’innovation accompagne les entreprises régionales. Cliquez ici pour en savoir plus !

* label BBC : Bâtiment Basse Consommation

Retrouvez toutes les présentations

Liens utiles : Ademe, CAUE 32, Gers Développement, Région Occitanie, ADDENDA, Cabinet d’Architectes Airoldi, SIREA, EFFICIENCIA, ECO2WATT, Laboratoire Matériaux et Durabilité des Constructions (LMDC) INSA-UPS Génie Civil